Accueil Historique

Historique

Née en Ontario

L’Heure de la Bonne Nouvelle, commence avec un frère ontarien dont le désir était de rejoindre la population isolée du nord de l’Ontario. En 1955, Bob McLaren incorporait sous le nom de GLAD TIDINGS, un ministère radiophonique anglophone. En 1961 Gaston Jolin se joignit à Bob pour étendre la portée de ce ministère à la population francophone du nord-est de l’Ontario ainsi que du nord-ouest du Québec.

La raison d’être de ce ministère était de rejoindre les gens isolés des régions éloignées, et ce dans les deux langues officielles du pays.

En 1963 l’Assemblée Chrétienne de Rollet en Abitibi, demanda à Gaston de consacrer tout son temps à l’œuvre du Seigneur, et il fut donc recommandé à l’œuvre dans le cadre de cette mission.

De la radio à la télévision

Réalisant que la télévision était en train d’envahir tous les foyers, Gaston arriva à la conclusion que pour être efficace avec le message de l’évangile il fallait faire le saut de la radio à la télévision. Ce qui arriva en 1964, la première série télévisée de L’Heure de la Bonne Nouvelle, fut donc présentée sur les ondes des stations de Radio-Nord couvrant tout le secteur du nord-ouest québecois. Un jeune évangéliste à la chevelure et à la moustache abondante et noire, apparut donc pour la première fois sur les petits écrans du Québec et ce ne serait pas la dernière fois….

Fidèle à sa raison d’être, l’année suivante une deuxième série télévisée revint sur les écrans mais cette fois-ci la région éloignée de la Gaspésie fut ajoutée à la diffusion grâce à la station de Matane.

Pendant ce temps le ministère radiophonique se poursuivait sur les ondes de certaines stations à travers le Canada, plus particulièrement au Québec et en Ontario. Mais en 1976, devant la multiplication de bonnes émissions évangéliques à la radio, l’aspect radio du ministère fut définitivement discontinué, laissant la place entièrement à la télévision qui ne cessait de gagner du terrain pour finalement couvrir toutes les régions du Québec. C’est ainsi qu’en plus de l’Abitibi et de la Gaspésie, les régions du bas du fleuve, du Saguenay Lac St-jean, de la Mauricie de l’Estrie et de l’Outaouais furent desservis par l’Heure de la Bonne Nouvelle dès les années 60-70…

L’équipe se forme

En 1975, le Seigneur conduisit Marj Robbins à se joindre à l’équipe pour s’occuper de la correspondance et assurer le suivi des personnes intéressées. En 1984 après deux années de participation à l’émission, le comité demanda à Jean-Pierre Cloutier de devenir évangéliste associé. Avec une formation et une expérience dans le domaine des communications, Jean-Pierre était l’homme tout désigné pour seconder Gaston dans ce ministère qui ne cessait de prendre de l’envergure, mais les plus grands changements étaient encore à venir….

Toujours plus loin

En 1998 L’HBN quitta l’Abitibi pour Trois-Rivières…en effet depuis les années 60 les émissions avaient toujours été enregistrées dans les studios de Radio-Nord à Rouyn-Noranda, mais pour des raisons pratiques et logistiques, le comité décida de produire dans un endroit plus central et facilement accessible, soit les studio de Cogéco télévision à Trois-Rivières.

En 2000 la raison d’être de L’HBN changea un peu de nature, puisque cette année-là les émissions furent pour la première fois présentée sur un réseau provincial et les grands centres comme Montréal et Québec étaient maintenant atteints directement par cette émission évangélique. La présence sur un tel réseau agrandi encore davantage notre visibilité, puisque en plus de couvrir toute la province de Québec, la diffusion par câble et par satellite nous permet d’être vus à travers tout le Canada. Mais ce n’est pas tout, avec l’ajout de notre site Internet maintenant la planète entière est couverte par L’Heure de la Bonne Nouvelle….

Que de chemin parcourut depuis 1964 !

Jean-Pierre Cloutier